Chaque mois, nous publions une série d'articles d'intérêt pour les propriétaires - Conseils pour économiser de sécurité, check-lists des ménages, des conseils de rénovation, de vrais secrets d'initiés immobilières. Que vous soyez actuellement sur le marché pour une nouvelle maison, ou non, nous espérons que cette information est d'intérêt pour vous. S'il vous plaît n'hésitez pas à passer ces articles à votre famille et vos amis.

ISSUE #1261
 ARTICLE PRINCIPAL

Choisir un nouveau chauffe-eau
Beaucoup de propriétaires attendent que leur chauffe-eau tombe en panne pour chercher un nouvel appareil. Comme ils sont pressés de retrouver leur approvisionnement en eau chaude, ils ne prennent pas le temps de trouver un appareil qui soit à la fois efficace au niveau de la consommation d'énergie et qui convienne à leurs besoins. C'est regrettable car le cout d'achat et d'exploitation d'un chauffe-eau peut varier considérablement selon le type, la marque, le modèle sélectionné et la qualité de l'installation.






Aussi ce mois ci...

27 astuces pour vendre votre propriété rapidement au prix le plus élevé possible
Votre propriété est probablement votre plus gros investissement, la vendre est donc une des décisions les plus importantes que vous allez prendre dans votre vie. Pour mieux comprendre le processus de vente d'une propriété, un guide a été préparé par l'industrie. Grâce à ces 27 astuces vous découvrirez comment protéger et capitaliser votre investissement le plus important, réduire votre stress, être en contrôle de la situation et faire le plus grand profit possible.


 
 

Les erreurs courantes avec l'argent et comment les éviter
Votre maison est beaucoup plus qu'une simple structure physique. C'est l'endroit où vous construisez vos souvenirs, où les rêves sont partagés, où des vies entières sont vécues. Beaucoup de souvenirs y sont conservés – comme par exemple la vidéo des premiers pas de votre bébé, la broche de grand-mère ou les vieilles photos de famille – ils ne peuvent tout simplement pas être remplacés. Voilà pourquoi il est important de tout faire pour protéger votre maison contre le feu et le vol.

Liens rapide
 

 

Top>>

Choisir un nouveau chauffe-eau

Beaucoup de propriétaires attendent que leur chauffe-eau tombe en panne pour chercher un nouvel appareil. Comme ils sont pressés de retrouver leur approvisionnement en eau chaude, ils ne prennent pas le temps de trouver un appareil qui soit à la fois efficace au niveau de la consommation d'énergie et qui convienne à leurs besoins. C'est regrettable car le cout d'achat et d'exploitation d'un chauffe-eau peut varier considérablement selon le type, la marque, le modèle sélectionné et la qualité de l'installation.

Pour éviter cette situation, vous pourriez faire des recherches dès à présent; avant que vous ne soyez confronté à la nécessité de faire un achat dans l'urgence. Familiarisez-vous dès aujourd'hui avec les options qui vous permettront de faire un choix éclairé lorsque vous devrez acheter un nouveau chauffe-eau.

Types de chauffe-eaux disponibles sur le marché

Au cours des dernières années, un vaste choix de chauffe-eaux est offert aux consommateurs. Les types de chauffe-eaux suivants sont maintenant disponibles sur ??le marché : stockage d'eau chaude classique, production d'eau chaude à la demande, par pompe à chaleur, par serpentin sans réservoir, chauffage indirect ou utilisant l'énergie solaire. Il est également possible d'acheter des chauffe-eau qui peuvent être connectés au système de chauffage de votre maison.

Chauffe-eaux à stockage

Une variété d'options de carburant sont disponibles pour les chauffe- eau à stockage : électricité, gaz naturel, mazout et propane. Ils varient en capacité de 20 à 80 gallons (75,7 à 302,8 litres). Le dispositif de chauffage fonctionne en libérant de l'eau chaude à la partie supérieure du réservoir lorsque un robinet d'eau chaude est ouvert. Pour remplacer l'eau chaude, l'eau froide pénètre par le bas du réservoir de manière à ce que le réservoir soit toujours plein. Comme la température de l'eau est maintenue en permanence dans le réservoir ces chauffe-eaux occasionnent des pertes d'énergie même lorsqu'aucun robinet n'est ouvert. On appelle ceci le mode veille qui occasionne des pertes d'énergie. Il existe maintenant des modèles de chauffe-eaux à stockage à efficacité énergétique améliorée qui peuvent réduire de façon importante les pertes d'énergie en mode de veille. Ces modèles sont donc plus économiques en terme de cout de fonctionnement.

Chauffe-eaux à la demande

Il est possible d'éliminer totalement les pertes de chaleur du réservoir et de réduire la consommation d'énergie de 20% à 30 % avec un chauffe-eau la demande. Ceux-ci n'ont pas de réservoirs de stockage et prennent moins de place. L'eau circule dans un tuyau en forme de serpentin chauffé par un bruleur à gaz ou un élément électrique. L'eau est ainsi chauffée à la demande. Avec ce type de chauffe-eaux vous ne manquerez jamais d'eau chaude. Toutefois le débit de ces appareils est limité. Les chauffe-eaux à la demande produisent un débit d'eau chaude variant de 2 à 4 gallons (7,6 à 15,2 litres) par minute. Ce débit peut suffire si vous n'utilisez pas l'eau chaude à plus d'un point à la fois (par exemple, la douche et la lessive en même temps). Pour répondre à la demande d'eau chaude lorsque plusieurs robinets sont utilisés en même temps, deux ou plusieurs chauffe-eaux peuvent être installés en parallèle. Bien que les chauffe-eaux à la demande avec bruleur au gaz ont tendance à avoir des débits plus élevés que ceux équipés d'un élément chauffant électrique, la veilleuse d'allumage du gaz peut gaspiller de l'énergie (même si aucune eau n'est chauffée). Cependant, la quantité d'énergie consommée par une veilleuse est assez faible.

Chauffe-eau couplé à une pompe à chaleur

Les chauffe-eaux couplés à une pompe à chaleur utilisent l'électricité pour actionner un compresseur. Ils fonctionnent comme des réfrigérateurs inversés. Ils peuvent être achetés avec la pompe séparée ou intégrés à un réservoir. La pompe peut aussi être connectée à un réservoir existant. Ces systèmes ont un cout initial élevé. Ils exigent également une installation dans un environnement qui offre une fourchette de température comprise entre 40 à 90°F (4,4 à 32.2°C) sur toute l'année. Ils doivent aussi être installés dans des espaces de 1 000 pieds cubes (28,3 mètres cubes) d'air autour de l'installation. Pour être efficaces ils doivent être dans un espace offrant un excès de chaleur comme les chaufferies. Ils ne fonctionnent pas bien dans un espace froid.

Chauffe-eau à serpentin sans réservoir chauffe-eau à chaleur indirecte

Le système de chauffage d'une maison peut également être utilisé pour chauffer l'eau. Deux types de chauffe-eau utilisent ce principe : le système à serpentin sans réservoir et le système à chaleur indirecte. Aucun réservoir de stockage n'est requis pour le système à serpentin car l'eau est chauffée instantanément dans la chaudière du chauffage de la maison. L'eau se réchauffe en circulant dans un échangeur de chaleur dans le corps de la chaudière lorsqu'un robinet d'eau chaude est ouvert. Pendant les mois d'hiver ce système fonctionne bien parce que la chaudière reste chaude. Cependant ce système est moins efficace pendant les mois chauds et dans les climats chauds lorsque la chaudière est peu utilisée. Un réservoir de stockage séparé est alors nécessaire avec un chauffe-eau indirect. Comme dans le cas précédent, l'eau est chauffée dans un échangeur de chaleur de la chaudière. Elle se dirige ensuite vers un réservoir de stockage isolé. Comme la chaudière n'a pas besoin d'être utilisée fréquemment, ce système est plus efficace que le système sans réservoir. En fait, quand ces chauffe-eaux sont utilisé avec une chaudière à haut rendement, la combinaison peut fournir l'une des méthodes les moins chères de chauffage de l'eau.

Chauffe-eau solaire

Grâce à des panneaux solaires, l'énergie du soleil peut être utilisée pour chauffer l'eau de votre maison. Selon le climat et la consommation d'eau, un chauffe- eau solaire bien conçu, bien installé et bien entretenu peut répondre à la moitié voire à la quasi-totalité de la demande en eau chaude d'une maison. Un panneau collecteur et un réservoir de stockage constituent les éléments principaux de la plupart des chauffe-eaux solaires. Au-delà de ces éléments communs, les systèmes de chauffage solaire peuvent varier de manière significative dans leur conception. Les différentes conceptions de systèmes peuvent être qualifiés de passifs ou actifs et directs (aussi appelé boucle ouverte) ou indirecte (aussi appelé boucle fermée). Les systèmes passifs fonctionnent sans pompes. Leurs système de contrôle peuvent être plus fiables, plus durables, faciles à entretenir et moins couteux à exploiter que les systèmes actifs. Les systèmes actifs sont équipés de pompes et de systèmes de contrôles pour déplacer des fluides de transfert de chaleur des panneaux capteurs au réservoir de stockage. Les deux systèmes de chauffe-eaux solaires actifs et passifs nécessitent souvent un chauffe-eau additionnel conventionnel comme secours. Une autre option est d'utiliser le système solaire pour préchauffer l'eau dans le système conventionnel. Un système de chauffage solaire direct par collectionneurs d'eau n'est pas approprié dans les climats avec des températures négatives. Un système indirect ne devrait pas poser de problèmes de gel car le fluide dans les capteurs est généralement une sorte d'antigel. Si vous envisagez l'achat d'un système de chauffe-eau solaire, vous pouvez comparer les produits de différents fabricants. Un choix basé sur seulement la réputation n'est pas un gage de succès. Il faut considérer la conception, le dimensionnement, l'installation, et la maintenance. C'est l'ensemble qui assure la bonne performance du système. Bien que les prix d'achat et d'installation de chauffe-eau solaires soit généralement plus élevés que ceux des types conventionnels, les couts d'exploitation sont nettement inférieurs.

Critères de sélection

Comme pour tout achat, le choix doit être basé sur un équilibre entre les avantages et les inconvénients des différents chauffe-eaux à la lumière de vos besoins particuliers. Il y a de nombreux facteurs à considérer lors du choix d'un nouveau chauffe-eau. Quelques unes des autres considérations sont la capacité, l'efficacité et le cout.

Évaluation de la capacité

Bien que certains consommateurs basent leur achat sur la taille du réservoir de stockage, la capacité liée à la demande aux heures de pointe est en fait le chiffre le plus important. La demande aux heures de pointe est une mesure de la quantité d'eau chaude requise pendant une heure de pointe. Par conséquent, avant tout, estimer la demande de votre famille aux heures de pointe et cherchez une unité répondant à la demande à ces heures de pointe. Les chauffes- eaux à gaz répondent à une demande de pointe plus élevée que les chauffe-eau électriques de la même capacité de stockage. Par conséquent, il est possible que vous puissiez répondre à vos besoins avec une unité au gaz qui a un une capacité de réservoir de stockage inférieure à une unité électrique répondant à la même demande de pointe. Les chauffe- eaux à gaz les plus efficaces utilisent des configurations non conventionnelles concernant les apports d'air de combustion et les échappements de gaz de combustion. Ces configurations spéciales peuvent toutefois accroitre les couts d'installation.

Classement de l'efficacité

Une fois que vous aurez décidé du type de chauffe-eau qui convient le mieux à vos besoins, déterminez lequel est la plus économe en carburant dans cette catégorie. Le meilleur indicateur de l'efficacité d'un dispositif de chauffage est son facteur énergétique (FE) qui est basé sur l'efficacité de récupération (c'est à dire la mesure de l'efficacité de transfert de la chaleur de la source d'énergie à l'eau qu'on veut chauffer), les pertes en veille (c'est à dire le pourcentage de la chaleur perdue par heure par l'eau stockée par rapport à la chaleur de l'eau) et enfin les pertes liée aux cycles de fonctionnement. Plus le FE est élevé, plus le chauffe-eau est efficace. Les chauffe-eaux électriques ont un FE compris entre 0,7 et 0,95, ceux à chauffage au gaz ont un FE compris entre 0,5 et 0,6, avec certains modèles à haut rendement autour de 0,8, le chauffage au mazout offre un FE compris entre 0,7 à 0,85. Le FE des chauffe-eaux à pompe à chaleur est comprise entre 1,5 à 2,0. La documentation des fabricants donne généralement le classement FE des appareils. Si ce n'est pas le cas, vous pouvez l'obtenir en contactant une association de fabricants de ce type d'appareils. Parmi les autres caractéristiques d'efficacité énergétique on doit considérer l'achat de réservoirs isolés d'au moins 1,5 pouces (3,8 centimètres) de mousse isolante et le classement d'efficacité énergétique.

Comparaison des coûts

Un autre facteur important dans l'esprit de nombreux consommateurs est celui du cout. Le cout doit inclure l'achat, l'entretien et les dépenses de fonctionnement. Au moment de choisir entre les différents modèles, il est sage d'analyser le cout du cycle de vie; soit le total des couts et des avantages associés à un achat au cours de sa durée de vie estimée. Les unités avec des garanties prolongées ont généralement un prix plus élevé. Souvent le chauffe-eau le moins cher à l'achat est le plus couteux à exploiter.

 

 


 


 

 

Top>>

27 astuces pour vendre votre propriété rapidement au prix le plus élevé possible


"....découvrez comment protéger et capitaliser votre investissement le plus précieux...."


Votre propriété est probablement votre plus gros investissement, la vendre est donc une des décisions les plus importantes que vous allez prendre dans votre vie. Pour mieux comprendre le processus de vente d'une propriété, un guide a été préparé par l'industrie. Grâce à ces 27 astuces vous découvrirez comment protéger et capitaliser votre investissement le plus important, réduire votre stress, être en contrôle de la situation et faire le plus grand profit possible.

1. Comprenez pourquoi vous vendez votre maison

Votre motivation à vendre est le facteur qui déterminera la manière dont vous aller aborder le processus. Elle affectera tout : le prix que vous demanderez, le temps que cela prendra, l'argent et les efforts que vous êtes prêt à investir pour préparer la vente de votre maison. Par exemple, si votre but est une vente rapide, cela déterminera votre approche. Si vous voulez maximiser votre profit, le processus de vente pourrait être plus long nécessitant ainsi une approche différente.

2. Gardez les raisons de votre vente pour vous-même

Les raisons pour lesquelles vous vendez votre maison affecteront la manière dont vous négocierez sa vente. En gardant cela pour vous, vous ne fournissez pas d'arguments à vos acheteurs éventuels. Par exemple, doivent-ils savoir que vous devez déménager rapidement ? Cela pourrait devenir rapidement un désavantage dans le processus de négociation. Si on vous le demande, dites simplement que vos besoins ont changés. Souvenez-vous que vos raisons de vendre ne regardent que vous.

3. Avant de fixer le prix - Faites vos devoirs

Quand vous fixez votre prix, vous faites connaître aux acheteurs le prix maximum qu'ils auront à payer pour votre propriété. En tant que vendeur, vous voudrez obtenir le plus près que possible du prix demandé. Si vous commencez en demandant trop cher, vous courez le risque de ne pas être pas pris au sérieux par des acheteurs et leurs agents, mais si vous demandez un prix trop bas, vous pourriez vendre pour beaucoup moins cher que ce que vous espériez.

Fixez le prix de vente

Si vous demeurez en banlieue - si votre maison possède des caractéristiques semblables ou identiques à d'autres de votre quartier, si elle a été construite pendant la même période, regardez simplement les ventes récentes de votre voisinage pour vous donner une bonne idée de la valeur de votre maison.

Si vous demeurez dans un vieux quartier – Parce que le voisinage change avec le temps, chaque maison peut être différente de façon mineure ou substantielle. Pour cette raison, vous constaterez probablement qu'il n'y a pas beaucoup de maisons vraiment comparables à la vôtre. Dans ce cas, vous pouvez envisager les services d'un agent immobilier qui pourra vous aider dans le processus d'estimation de la valeur.

Si vous décidez de vendre par vous-même - une bonne façon d'établir la valeur est de repérer les maisons qui ont été vendues dans votre voisinage durant les 6 derniers mois, y compris celles qui sont sur le marché actuellement. C'est de cette manière que les acheteurs éventuels évalueront votre maison. Au Palais de Justice (bureau d'enregistrement), vous trouverez toute l'information sur les ventes immobilières.

4. Visitez la compétition

La meilleure façon de connaître votre compétition et de découvrir ce qui décourage les acheteurs est d'aller examiner ces points lors des visites libres. Prenez note de l'apparence intérieure et extérieure, de la taille du terrain, du secteur et d'autres particularités. Notez, non seulement le prix demandé, mais aussi toutes les inclusions et exclusions. Souvenez-vous que, si vous voulez vendre rapidement, vous ne devez pas fixer un prix plus haut que l'ensemble de la compétition.

5. Faire une évaluation est un avantage

Parfois une bonne évaluation peut être un avantage pour la vente de votre maison. L'obtention d'une évaluation est une bonne manière de faire savoir à des acheteurs éventuels que vous êtes sérieux. Cependant, une évaluation vous coûtera des frais, elle est valide pour un temps limité et rien ne garanti que vous aimerez le montant suggéré.

Évaluation municipale – qu'est-ce que cela veut vraiment dire ?

Certaines personnes pensent que l'évaluation municipale est une manière d'évaluer une maison. Le problème est que les évaluations sont basées sur certains critères qui ne sont pas nécessairement en relation avec la valeur de votre propriété, donc ils ne peuvent pas nécessairement refléter la vraie valeur de votre maison.

7. Considérez un agent immobilier ®

Selon les dernières statistiques, presque les deux tiers des gens qui ont vendu par eux-mêmes leurs maisons disent qu'ils ne le feraient pas de nouveau. Les principales raisons sont en relation avec le prix à établir, le marketing, les soucis des responsabilités légales et le manque de temps. Si vous décidez de faire appel à un Agent immobilier, considérez-en deux ou trois. Soyez aussi prudent à propos des estimations de la valeur qui sont trop basses mais méfiez vous autant que celles qui sont trop hautes.

Tous les agents immobiliers ne sont pas les mêmes! Un agent immobilier professionnel connaît le marché et il détient l'information sur les dernières ventes, les inscriptions actuelles, possède un plan de marketing et peut fournir des références et témoignages de clients satisfaits. Évaluez chaque candidat soigneusement sur la base de leur expérience, leurs qualifications, leur enthousiasme et leur personnalité. Soyez sûr de choisir quelqu'un en qui vous avez confiance et qu'il fera un bon travail pour vous.

Si vous voulez vendre par vous-même, vous pouvez toujours parler à un agent immobilier. Beaucoup peuvent vous aider avec des documents écrits, des contrats, etc. Si des problèmes surgissent, vous avez quelqu'un à qui vous pouvez aisément faire appel.

8. Assurez-vous d'avoir une marge de manœuvre pour négocier

Avant de décider du prix que vous demanderez, assurez-vous d'avoir une marge de manœuvre pour négocier. Par exemple, définissez votre prix de vente le plus bas. Vérifiez alors vos priorités à savoir, si vous voulez maximiser votre bénéfice ou garder un prix tout près de la valeur marchande pour vendre rapidement.

9. Les apparences importent – Faites-les compter!

L'apparence est si importante qu'il serait imprudent de l'ignorer. L'apparence et la décoration de votre maison produiront une réaction émotionnelle plus grande que tout autre facteur. Les acheteurs potentiels réagissent à ce qu'ils voient, entendent, ressentent et sentent même si le prix demandé est très intéressant.

10. Demandez des avis honnêtes

La plus grande erreur que vous pouvez faire à ce moment est de vous fier seulement à votre propre jugement. Ne soyez pas timide de demander à d'autres personnes leur avis honnête. Vous devez être objectif au niveau des avantages et des désavantages qu'offre votre maison. Heureusement, votre agent immobilier ne sera nullement intimidé de discuter de ce qui doit être fait pour rendre votre maison plus attrayante.

11. Nettoyez et réparez tout, même si cela semble insignifiant

Nettoyez les buissons et arbustes, débarrassez-vous du désordre, déclarez la guerre à la poussière, réparez la porte qui grince, l'interrupteur de la lumière qui ne fonctionne pas et la fente minuscule dans le miroir de la salle de bains, parce que ces petits détails pourraient faire échouer la vente et vous ne savez jamais ce qui peut décourager des acheteurs. Souvenez-vous, votre compétition n'est pas seulement les autres maisons à vendre, mais aussi les maisons neuves.

12. Permettez aux acheteurs éventuels de s'imaginer vivre dans votre propriété

La dernière chose que vous voulez que les acheteurs potentiels ressentent en visitant votre maison est qu'ils puissent s'immiscer dans votre environnement. Évitez le désordre, comme par exemple ; trop de bibelots, d'objets sur les meubles, ... Décorez dans des couleurs neutres, comme blanc ou beige et placez quelques articles soigneusement choisis pour ajouter de la chaleur et du caractère. Vous pouvez augmenter l'attrait de votre maison avec un bouquet de fleurs bien placé ou un pot-pourri dans la salle de bain. Les revues de décoration intérieure offrent de bons astuces.

13. Tuez les odeurs !

Vous pouvez ne pas vous en rendre compte, mais des odeurs étranges comme la friture, les animaux de compagnie ou la fumée peuvent rapidement décourager les acheteurs. Si des acheteurs éventuels savent que vous avez un chien, ou que vous fumez, ils commenceront à sentir toutes sortes d'odeurs et observeront des taches qui n'existent même pas. Ne laissez pas d'indices.

14. Soyez un vendeur intelligent - Révélez tout !

Un vendeur proactif notifie par écrit tous problèmes à ses acheteurs. Cela peut réduire sa responsabilité et éviter des procès légaux, par la suite.

15. Plus de prospects ... plus de résultats

Quand vous maximisez les possibilités de visibilité pour votre propriété, vous attirerez très probablement plus qu'un acheteur éventuel. Il est beaucoup mieux d'avoir plusieurs acheteurs parce qu'ils rivaliseront l'un avec l'autre, un acheteur simple ne tentera pas de rivaliser avec vous.

16. Gardez vos émotions pour vous pendant les négociations

Oubliez ce que vous avez investi dans votre maison. Soyez détaché, c'est une façon habile de négocier en affaires. Vous aurez certainement un avantage sur ceux qui ne peuvent pas mettre leurs émotions à l'écart.

17. Connaissez les motivations de votre acheteur

Mieux vous connaissez votre acheteur, mieux vous pourrez utiliser le processus de négociation dans votre intérêt. Cela vous permet de contrôler la vitesse et la durée du processus.

Règle générale, les acheteurs souhaitent acheter la meilleure propriété au meilleur prix. Savoir ce qui les motive vous permet de négocier plus efficacement. Par exemple, votre acheteur doit déménager rapidement, armé de cette information, vous êtes dans une meilleure position pour négocier.

18. Qu'est-ce que l'acheteur peut réellement se payer ?

Aussitôt que possible, essayez de connaître le montant de l'hypothèque maximale allouée à l'acheteur. Si son offre est basse, renseignez-vous auprès de son agent immobilier à propos de sa capacité de payer.

19. Quand l'acheteur aimerait-il prendre possession ?

Généralement, le moment où les acheteurs "aimeraient" prendre possession vous aidera à connaître le temps disponible pour la négociation. Connaître leur date limite est un avantage en votre faveur.

20. Ne signez jamais l'achat de votre prochaine maison avant d'avoir vendu la vôtre

Prenez garde de ne pas conclure pour une nouvelle maison alors que vous faites encore des paiements hypothécaire sur votre maison actuelle, vous risquez d'accepter la première offre venue.

21. Déménager avant d'avoir vendu peut devenir un désavantage pour vous

Il a été prouvé qu'il est plus difficile de vendre une maison vide parce qu'elle n'est pas attirante. Les acheteurs saisissent le message que vous avez une autre maison et que vous êtes probablement très motivé à vendre. Cela pourrait vous coûter des milliers de dollars.

22. Les dates limites créent un inconvénient sérieux

N'essayez pas de vendre pour une certaine date. Cela ajoute de la pression inutile et c'est un inconvénient sérieux aux négociations. Soyez flexible sur la date d'occupation.

23. Ne soyez pas offusqué par une offre trop basse

Inévitablement, l'offre risque d'être en dessous de la valeur que vous attribuez à votre propriété. Ne soyez pas offusqué, évaluez l'offre objectivement. Assurez-vous qu'elle précise clairement le prix offert, le montant de l'acompte, les versements hypothécaires, les délais et toute autre demande. Cela peut simplement servir de point de départ à la négociation.

24. L'offre est trop basse

Vous pouvez faire une contre-proposition à une offre basse ou même à une offre qui est près du prix demandé. Cela fait savoir à l'acheteur que sa première offre n'est pas perçue comme étant sérieuse. Négociez uniquement avec les acheteurs sérieux.

25. Assurez-vous du montant de l'hypothèque de l'acheteur

Si vous estimez qu'une offre est inadéquate, assurez-vous que l'acheteur détient une pré- autorisation pour le montant de l'hypothèque qu'exige votre prix. Demandez-lui comment il est parvenu au montant de son offre et suggérez-lui de comparer le prix de votre maison à celui d'autres vendues dans votre quartier.

26. Assurez-vous que le contrat de vente est complet

Pour éviter des problèmes, assurez-vous que toutes les conditions, les dépenses et les responsabilités sont expliquées clairement dans le contrat de vente. Il doit inclure quelques renseignements tels que la date de signature de l'acte de vente, les noms des parties impliquées, l'adresse de la propriété vendue, le prix d'achat, l'institution financière, la date maximale de l'approbation du prêt, le nom du notaire instrumentant, le type d'acte y compris n'importe quelle éventualité qui est à préciser et les biens personnels qui sont inclus (ou exclus) de la vente.

27. Résistez à changer les clauses du contrat

Par exemple, si l'acheteur veut aménager avant la signature, refusez. Dites que vous avez été avisé de ne jamais faire de pré occupation. Ce n'est pas le moment de prendre des risques de faire échouer la vente.

 

 

Top>>

Les erreurs courantes avec l'argent et comment les éviter

Tout le monde fait des erreurs avec leur argent. La chose importante est de les minimiser. Une des meilleures façons de le faire est d'apprendre des erreurs des autres. Voici notre liste des erreurs les plus importantes et comment les éviter en premier lieu.

1.  Acheter des articles dont vous n'avez pas besoin ... et en plus de payer un supplément en intérêt. Chaque fois que vous faites un achat sous impulsion par carte de crédit et que vous ne payez pas le solde à l'échéance vous pourriez alors payer des intérêts sur cet achat pendant des mois ou des années. Dépenser de l'argent pour quelque chose dont vous n'avez pas vraiment besoin peut être un gaspillage de votre argent. Mais vous pouvez empirer la situation en portant l'achat sur une carte de crédit et en payant des frais d'intérêt mensuels.

Pour les achats couteux faites des recherches et faites des comparaisons avant d'acheter. Demandez-vous si vous avez vraiment besoin de l'article. De plus, attendez un jour ou deux, ou seulement quelques heures, afin de réfléchir, au lieu de prendre une décision rapide et couteuse vous pourriez être amené à regretter.

Il y a de bonnes raisons de payer les achats importants avec une carte de crédit, entre autres pour les protections supplémentaires offertes par la carte en cas de problème. Si vous payez un achat avec une carte de crédit au lieu de payer en espèces, par chèque ou par carte de débit (qui déduit automatiquement le montant de votre compte bancaire), choisissez judicieusement la façon de remboursez. Par exemple, profiter des offres sans intérêt sur les achats par carte de crédit. Ces offres ne sont valables que pour un certain nombre de mois (par contre assurez vous de bien comprendre quand et comment les frais d'intérêt pourraient commencer à être facturés).

Finalement, payez la totalité du solde de votre carte de crédit ou tout au moins autant que vous le pouvez pour éviter ou minimiser les frais d'intérêt qui peuvent s'accumuler de façon significative.

Si vous ne payez que le montant minimum dû sur votre carte de crédit, vous pourriez finir par payer plus en frais d'intérêt que ce que l'article vous a couté à l'achat. Par exemple : si vous ne payez que le paiement minimum dû sur un ordinateur de 1000 $, disons que ce paiement est d'environ 20 $ par mois, le coût total à un taux annuel de plus de 18 % s'approche de 3000 $, et il vous faudra près de 19 ans pour le rembourser.

2.  Le surendettement. Être en mesure d'emprunter nous permet d'acheter des vêtements ou des ordinateurs, prendre des vacances ou acheter une maison ou une voiture. Mais contracter trop de dettes peut être un sérieux problème. Chaque année des millions d'adultes de tous âges se débattent pour payer leurs prêts, les cartes de crédit et les autres factures.

3.  Apprenez à être un bon gestionnaire. Il faut aussi pouvoir reconnaitre les signes avant-coureurs d'un grave problème d'endettement. Ceux-ci peuvent inclure l'emprunt d'argent pour effectuer des paiements sur des prêts que vous avez accumulés, délibérément payer en retard des factures, et négliger les visites chez le médecin, le dentiste ou d'autres activités importantes parce que vous pensez que vous ne disposez pas d'assez d'argent.

Si vous croyez que vous êtes en surendettement, prendre des mesures correctives. Par exemple, essayez de rembourser dès que possible vos prêts porteurs de taux d'intérêt les plus élevés (généralement vos cartes de crédit), même si vous accumulez des soldes plus élevés sur les autres prêts. Pour vos nouveaux achats, au lieu d'utiliser votre carte de crédit, essayez de payer en liquide, avec un chèque ou une carte de débit.

Vous pouvez aussi considérer de consulter des conseillers en crédit fiables. Ces services peuvent vont aider sans coût ou a peu de coût. Malheureusement, soyez vigilent et soyez conscient qu'il y a des escrocs se faisant passer pour des cliniques de redressement de crédit et d'autres entreprises offrant des consolidations de dette qui peuvent exiger des frais importants pour des promesses ou des services non tenus et dont vous pouvez souvent vous occuper vous-même.

4.  Le paiement en retard de factures ou ternir votre réputation d'autres façons. Il existe des entreprises appelées bureaux de crédit qui préparent des rapports de crédit à l'usage des prêteurs, des employeurs, des compagnies d'assurance, des propriétaires et autres personnes ou entités qui ont besoin de connaître la fiabilité financière de quelqu'un, basée en grande partie sur les antécédents de chaque personne et concernant le paiement de ses factures et dettes. Les bureaux de crédit, les prêteurs et autres sociétés de crédit produisent également des analyses qui tentent de résumer et d'évaluer le dossier de crédit d'une personne en utilisant un système de points.

Bien qu'un ou deux paiements en retard sur vos prêts ou autres engagements réguliers (comme le loyer ou les factures de téléphone) sur une longue période peuvent ne pas nuire sérieusement à votre dossier de crédit, prendre l'habitude de payer en retard va certainement vous nuire. Au fil du temps, vous pourriez être pénalisé d'un taux d'intérêt plus élevé sur votre carte de crédit ou sur un prêt dont vous avez vraiment besoin. On pourrait aussi vous refuser un emploi ou la location d'un appartement. Une assurance pourrait aussi vous couter plus cher. Votre dossier de crédit sera également entaché par une faillite ou une ordonnance du tribunal vous obligeant à verser de l'argent à la suite d'un procès.

Payez vos factures mensuelles à temps. Examiner aussi périodiquement vos rapports de crédit pour vous assurer que les informations qu'ils contiennent reflètent bien votre situation financière.

5.  Posséder trop de cartes de crédit. Deux à quatre cartes (y compris celles de grands magasins, compagnies pétrolières et autres détaillants) est le bon nombre pour la plupart des adultes. Pourquoi ne pas posséder plus de cartes?

Plus vous avez de cartes de crédit, plus grande est la tentation de les utiliser pour des achats impulsifs couteux. En outre, chaque carte que vous possédez - même celles dont vous ne vous servez pas - représente de l'argent que vous pourriez emprunter jusqu'à la limite de crédit autorisée sur la carte. Si vous demandez un nouveau crédit vous serez évalué comme quelqu'un qui, en théorie, pourrait s'endetter jusqu'à concurrence des crédits accordés sur vos cartes et vous ne pourriez être admissible qu'à un prêt plus petit ou plus couteux.

Sachez également que les sociétés de cartes de crédit commercialisent agressivement leurs produits sur les campus universitaires, à des concerts, des jeux de ballon ou d'autres événements souvent fréquentés par de jeunes adultes. Leurs offres peuvent sembler tentantes et même inoffensives - un T-shirt ou un frisbee gratuit - ou 10% de réduction sur votre premier achat si vous complétez une demande pour une nouvelle carte. Avant de le faire considérez les conséquences possibles sur votre crédit. Ne souscrivez pas à une carte de crédit juste pour obtenir un superbe T-shirt. Il serait plus judicieux d'acheter ce T-shirt dans une boutique pour 14,95 $ et ainsi vous épargner les couts potentiels et les ennuis associés à cette carte supplémentaire.

6.  Surveillez vos dépenses. Il est très facile de dépenser sans compter dans certains domaines et de puiser dans d'autres priorités, y compris vos économies à long terme. Notre suggestion est d'essayer tout système ç votre portée, allant d'un programme budgétaire sur ordinateur aux notes rédigées à la main – tout ce qui vous aidera à suivre vos dépenses chaque mois et qui vous permettra de fixer et de vous tenir à des limites que vous considérez appropriées. Un budget n'a pas à être compliqué, intimidant ou douloureux - juste quelque chose qui fonctionne et qui vous permet de contrôler sur vos dépenses.

7.  Ne pas épargner pour votre avenir. Nous savons qu'il peut être difficile de rassembler assez d'argent pour payer une résidence, une voiture et pour les autres dépenses chaque mois. Toutefois les experts considèrent qu'il est tout aussi important pour les jeunes gens d'économiser de l'argent pour remplir leurs objectifs à long terme. Ces objectifs peuvent comprendre l'achat d'une maison, posséder une entreprise ou épargner pour la retraite (même si celle-ci est dans 40 ou 50 ans).

Commencez par vous rétribuer en premier. Cela signifie que même avant de payez vos factures chaque mois, vous devriez mettre de l'argent dans un régime d'épargne pour votre avenir. Souvent, la façon la plus simple est de faire des virements automatiques de votre compte en banque ou par votre employeur vers un compte d'épargne ou d'acheter des obligations d'épargne ou d'investissement, comme un fonds commun de placement qui achète des actions et obligations.

Même si vous commencez avec seulement 25 $ ou 50 $ par mois, vous serez de toute façon plus près de votre objectif. La chose importante est de commencer à épargner le plus tôt possible, dès que vous le pouvez – y compris épargner pour votre retraite bien que cela puisse sembler à des années lumière. De cette façon vous pourrez bénéficier de l'effet de l'intérêt composé. L'intérêt composé réfère au moment où un investissement rapporte des intérêts. Avec le temps les montants combinés gagnent encore plus d'intérêt, et ainsi de suite jusqu'à ce qu'une plus grande somme d'argent en résulte après de nombreuses années.

Les institutions bancaires payent des intérêts sur les comptes d'épargne. Cependant, les dépôts bancaires ne sont pas la seule façon de faire fructifier votre argent. Les investissements comme les actions, les obligations et les fonds communs de placement peuvent être des alternatives intéressantes aux dépôts bancaires. Ils offrent souvent un taux de rendement plus élevé sur de longues périodes. Souvenez vous toutefois qu'ils sont plus risqués et peuvent engendrer une perte temporaire ou permanente de la valeur.

8.  Payer trop de frais. Lorsque c'est possible, utilisez les guichets automatiques de vos propres institutions financières ou les guichets automatiques appartenant à des institutions financières qui ne facturent pas de frais. Vous pouvez en effet payer 1 $ à 4 $ en frais si vous obtenez l'argent d'un guichet automatique qui n'est pas la propriété de votre institution financière ou ne fait pas partie d'un réseau ATM auquel votre banque appartient.

Essayez de ne pas faire de chèques sans provisions. Ce sont des chèques émis par vous pour un montant supérieur à celui que vous avez sur votre solde bancaire. Ces chèques peuvent entrainer des frais de service de votre institution financière (environ 15 $ à 30 $ pour chaque chèque) en plus des frais exigés de marchands. La meilleure précaution est de garder votre chéquier à jour et de surveiller de près votre solde. C'est facile à faire par les services de banque en ligne et par téléphone. Pensez aussi à enregistrer vos transactions par carte de débit à partir de guichets automatiques et auprès de commerçants afin que vous ayez la certitude d'avoir assez d'argent dans votre compte lorsque ces retraits seront traités par votre banque.

Les institutions financières offrent également des services de protection de découvert qui peuvent vous éviter l'embarras et l'inconvénient d'avoir un chèque sans fonds retourné à un commercant. Mais attention avant de signer parce que ces programmes engendrent des frais. Chaque fois que possible, utiliser les guichets automatiques de votre propre institution financière ou les guichets automatiques appartenant à des institutions qui ne facturent pas de frais.

Si possible payez votre solde de carte de crédit chaque mois, de sorte que vous puissiez éviter ou que vous puissiez minimiser les frais d'intérêt. Envoyer votre paiement à temps pour éviter des frais supplémentaires. Si vous ne vous attendez pas à payer votre facture de carte de crédit au complet la plupart des mois, envisager d'utiliser une carte avec un taux d'intérêt bas et une période de grâce généreuse (le nombre de jours avant que la compagnie de carte de crédit commence à vous faire payer des intérêts sur les nouveaux achats).

9.  Ne pas prendre la responsabilité de vos finances. Faites des recherches et comparaisons pour trouver des services financiers qui correspondent à vos besoins et au meilleur coût. Assurez-vous de vérifier vos factures et vos relevés bancaires dès que possible à leur arrivée ou surveillez vos comptes régulièrement en ligne ou par téléphone. Vous devez vous assurer qu'il n'y a pas d'erreurs, pas de frais ou dépenses non autorisés ou qu'un voleur d'identité n'est pas en train d'utiliser votre compte pour commettre une fraude.

Conservez une copie de tous les contrats ou autres documents qui concernent vos comptes bancaires, de sorte que vous puissiez les consulter en cas de litige. Rappelez-vous aussi que le moyen le plus rapide de régler un problème est en général de travailler directement avec votre banque ou votre fournisseur de services.

 

 

Top>>

Nous utilisons des cookies pour vous fournir la meilleure expérience sur notre site. Cliquez ici pour afficher notre politique de confidentialité. En continuant à utiliser ce site, nous supposons que vous consentez à recevoir des cookies.